METHODES DE CREATIVITE AU SERVICE DES ORGANISATIONS ET DES TERRITOIRES

Trop peu utilisée en entreprise, trop peu enseignée dans les universités et les écoles supérieures, la créativité a pourtant été validée par le chercheur Whiting dans un article paru en 1988 intitulé “Creativity and Entrepreneurship: how do they relate ?”

 

 

La recherche d’idée relève du champ de la créativité.Si nous nous pensons naturellement créatifs, il n’en est souvent rien. Heureusement, les spécialistes de la créativité ont développé au fil du temps de nombreuses méthodes et outils activateurs de créativité. 

Pour les pères de la créativité Osborn (1988), Koestler (1989) et
de Bono (1987), la créativité est “un processus intellectuel qui vise
à provoquer le plus d’associations possibles afin d’arriver à une nouvelle synthèse, un nouvel arrangement d’où surgiront des nouveautés conceptuelles, des stratégies inattendues, des innovations”. 

Chez Koestler “l’acte créateur n’est pas un acte de création au sens de l’Ancien Testament. Il ne crée pas quelque chose à partir de rien, il découvre, mélange, combine, synthétise des faits, des idées, des facultés, des techniques, qui existaient déjà. Le tout inventé sera d’autant plus étonnant que les parties sont plus familières”.

Pour de Bono “réfléchir créativement est une technique opératoire avec laquelle l’intelligence exploite l’expérience dans un but donné”.

Trois démarches de créativité organisationnelle (Magakian, 2006:156)

Pour Magakian (2006) la créativité combine trois approches théoriques: le fonctionnalisme, l’enactment et la poétique. Soit trois logiques d’action. S’y articule les dimensions cognitive, psychologique et sociale de la créativité. 

Démarche méthodologique
Nature de l’acte mental 
Processus initiateur
Propriété de la démarche

Fonctionnaliste 
La conception
L’investigation
La satisfaction

Interactionniste
L’enactment
L’interprétation
La signification (sens)

Poétique
L’imagination
Le langage poétique
La connaissance

L'apport de la pensée divergente de Guilford (1950)

Dans sa recherche du processus nécessaire à l’émergence de la création, Guilford élabore une taxonomie des facteurs cognitifs qualifiée de “structure de l’intellect” composée de 5 opérations : cognition – mémoire- pensée convergente – pensée divergente -évaluation. 

La pensée divergente est fondamentale dans le processus créatif et Guilford la décompose en quatre caractéristiques que sont : 

La fluidité de la pensée, identifiable au nombre de réponses produites

La flexibilité qui témoigne de la diversité des productions

L’originalité, des réponses produites parmi un ensemble
de propositions 

L’élaboration qui dépasse l’information donnée pour y intégrer des précisions et des conséquences

Qu'est-ce que la pensée créative ?

Ressources utiles pour développer sa créativité

CREATIVITE INFO
CREA FRANCE
INNOCENTRE
IRIS CREATIVITE